Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Etats-Unis ont présenté vendredi un universitaire américain peu connu pour prendre la tête de la Banque mondiale. Washington oppose son candidat à la candidature de poids de Mme Ngozi Okonjo-Iweala, ministre des Finances du Nigeria.

A quelques heures de la clôture des candidatures, Barack Obama a annoncé son choix: Jim Yong Kim, 52 ans, médecin et anthropologue d'origine sud-coréenne, président de la prestigieuse université Dartmouth. "Jim a passé plus de deux décennies à oeuvrer dans le monde entier en faveur de l'amélioration des conditions de vie dans les pays en développement", c'est "un candidat idéal" a déclaré le président américain.

Une surprise

La nomination de M. Kim est une surprise puisque son nom n'avait jamais été mentionné parmi ceux des candidats probables à la succession de Robert Zoellick, qui doit abandonner ses fonctions le 30 juin.

Quelques heures avant l'annonce américaine, l'Afrique du Sud avait officialisé la candidature de Mme Okonjo-Iweala, ancienne directrice générale de la Banque et concurrente "extrêmement sérieuse", selon la source proche de cette organisation d'aide au développement.

Le collectif d'organisations non-gouvernementales Oxfam International s'est réjoui "de voir un vrai débat sur la façon d'obtenir une direction crédible et légitime à la Banque mondiale", et a noté que l'Afrique avait "mis en avant une candidate éminemment qualifiée".

Pas connu

A défaut d'être connu, M. Kim a été directeur chargé du dossier du sida à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ses origines devraient être un atout à l'heure où les pays émergents remettent en cause l'hégémonie occidentale - "scandaleuse" pour Oxfam - aux institutions de Bretton Woods.

En vertu d'un accord tacite entre l'Europe et Washington, la présidence de la Banque a toujours échu à un citoyen des Etats-Unis tandis que celle du Fonds monétaire international (FMI) revenait à un Européen.

Selon le calendrier retenu, la personne qui succédera à M. Zoellick doit être désignée avant la réunion de printemps de la Banque, le 20 avril.

ATS