Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après le National, le Conseil des Etats s'est penché jeudi en session extraordinaire sur la surveillance de la Banque nationale suisse (BNS). Le débat a été nettement plus bref et moins vif, la majorité estimant une intervention désormais superflue.

Un seul postulat était à l'ordre du jour: le texte de la commission de l'économie de la Chambre des cantons exigeant un rapport sur la structure actuelle des systèmes de surveillance de la BNS. Avec l'expertise de Paul Richli, l'exigence est désormais remplie, a relevé le rapporteur de la commission Hannes Germann (UDC/SH) en se réjouissant des autres travaux entrepris.

Certains conseillers aux Etats ont remis en question la nécessité d'une session extraordinaire. Une petite dizaine d'orateurs a pris la parole pour rappeler toute l'affaire Hildebrand, certains en profitant pour critiquer la violation répétée du secret bancaire commise par l'UDC ou des proches du parti.

Indépendance primordiale

La socialiste Anita Fetz (PS/BS) a rappelé que la tâche du Parlement était de vérifier que la BNS accomplit sa mission dans l'intérêt du bien public, sans enrichissement personnel de la direction. Mais selon elle, l'indépendance de la BNS en matière de politique monétaire est plus importante que jamais. Une nécessité incontestée dans la salle.

Le Conseil fédéral entend quant à lui utiliser la marge de manoeuvre lors de l'approbation du règlement d'organisation de la BNS, a déclaré la présidente de la Confédération Eveline Widmer-Schlumpf. Les commissions de gestion vérifieront toute la chronologie de l'affaire, "mais il y a eu des erreurs du côté du conseil de banque comme du Conseil fédéral et de la politique".

En attendant, la capacité d'action de la BNS n'a jamais été entamée. Le Conseil fédéral garde aussi toute sa confiance à l'actuel président par intérim Thomas Jordan. Le gouvernement a simplement choisi de procéder à toutes les nominations liées à la BNS de manière groupée, début avril, a rappelé la grande argentière.

ATS