Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Marcel Hirscher n'a pas perdu sa journée à Bansko (Bul).
Victorieux en géant, l'Autrichien a profité de la contre-performance de Ted Ligety ainsi que des absences de Beat Feuz et d'Ivica Kostelic pour faire le plein de points en vue des globes de cristal.
Le duel attendu entre Hirscher et Ligety n'a duré qu'une manche. En tête le matin, l'Américain est parti à la faute sur le second tracé. Une erreur lourde de conséquences car Hirscher, non content de s'imposer, est passé en tête du classement du géant.
Nouveau dossard rouge dans la discipline, le Salzbourgeois a également fait une excellente opération au classement général de la Coupe du monde. Il est revenu sur Kostelic, opéré lundi au genou et absent jusqu'au 10 mars au minimum, et Beat Feuz, resté en Suisse pour se préparer pour les courses de Crans-Montana. Le leadership du Croate ne tient désormais plus qu'à 118 points. Cette marge devrait encore fondre dimanche, un slalom étant encore programmé à Bansko.
Pour s'imposer pour la 7e fois de la saison (la 10e de sa carrière), Hirscher a largement devancé l'Italien Massimiliano Blardone, relégué à 1''39. La troisième place est revenue à un autre prodige autrichien au même prénom, Marcel Mathis, pour la première fois à 20 ans sur un podium en Coupe du monde.
Dans le clan helvétique, seul Didier Défago a surnagé. Tout juste qualifié le matin (28e), le Valaisan a profité d'une bonne visibilité et d'une piste vierge pour réussir le 2e chrono de la seconde manche et bondir à la 11e place au classement final.
En l'absence de Beat Feuz et Didier Cuche, les autres Suisses ont sombré. Parmi eux, Marc Berthod est décidément incorrigible. Pour une fois placé après la manche initiale (16e), le Grison a connu une énième élimination sur le second tracé. Depuis le 8 décembre, soit une série de douze courses, le skieur de St-Moritz n'a plus marqué le moindre point.
Pour Carlo Janka, cela ne tourne toujours pas rond. En progrès en vitesse la semaine dernière à Sotchi (Rus), le Grison n'a pas confirmé en géant. Le coureur d'Obersaxen s'est classé 21e, un rang indigne pour un champion olympique de la discipline.

ATS