Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Barack Obama s'est rendu dimanche dans la zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corées, à la veille d'un sommet consacré au nucléaire. Cette visite visait à la fois à manifester la solidarité de Washington envers la Corée du Sud et adresser un message de fermeté au nouveau dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

"Vous êtes à la frontière de la liberté", a dit le président des Etats-Unis à une cinquantaine de militaires entassés dans le mess du Camp Bonifas. "Le contraste entre la Corée du Sud et la Corée du Nord ne peut pas être plus éclatant, plus évident" qu'ici, a souligné le président en se disant "fier" de ses troupes déployées à la frontière.

M. Obama a ensuite passé dix minutes sur une plateforme d'observation donnant sur la frontière la plus militarisée du monde. Il a échangé quelques mots avec les soldats de faction tandis que les drapeaux des Etats-Unis, de la Corée du Sud et des Nations unies battaient bruyamment dans un vent froid.

Deuil au Nord

Côté Nord, un immense drapeau du régime stalinien était descendu à mi-mât pour marquer le centième jour après la mort de Kim Jong-Il, qui a succombé à une crise cardiaque en décembre après avoir dirigé le pays d'une main de fer pendant 17 ans. Son fils Kim Jong-Un lui a succédé.

M. Obama a ensuite regagné Séoul pour des entretiens avec son homologue sud-coréen Lee Myung-Bak. Les deux hommes devaient donner une conférence de presse dans la soirée. M. Obama s'entretiendra également pendant le sommet, lundi et mardi, avec ses homologues chinois Hu Jintao et russe Dimitri Medvedev.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le Premier ministre français François Fillon et le conseiller fédéral Didier Burkhalter participent aussi à la réunion. Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) doit se rendre dans la zone démilitarisée de Panmunjom lundi, où il rencontrera la délégation suisse de la Commission de supervision des nations neutres (NNSC) en Corée.

ATS