Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Barack Obama a annoncé vendredi un sursis de deux ans à quelque 800'000 jeunes immigrés en situation irrégulière venus aux Etats-Unis alors qu'ils étaient des enfants. Ce qui signifie que ces jeunes immigrés seront désormais à l'abri de toute mesure d'expulsion pendant une période d'au moins deux ans.

La décision intervient en pleine année électorale et vise, selon toute vraisemblance, à courtiser le vote hispanique jugé de plus en plus crucial aux Etats-Unis. "Il ne s'agit pas d'une amnistie", a pris soin de souligner Obama devant la presse. "Il ne s'agit pas ici d'immunité. Ce n'est pas un pas vers la citoyenneté, ce n'est pas une mesure permanente".

Son probable adversaire républicain à l'élection présidentielle du 6 novembre, le mormon Mitt Romney, fait pour sa part campagne pour une politique de fermeté contre les clandestins qui, aux Etats-Unis, sont presque tous d'originaire hispanique.

Selon les nouvelles règles dévoilées par M. Obama, les jeunes clandestins concernés par cette mesure seront autorisés à résider et à travailler aux Etats-Unis pour une période de deux ans, voire plus le cas échéant, ont précisé les autorités.

Soutien massif des hispaniques à Obama

Le président sortant est depuis longtemps favorable à ce que les enfants d'immigrés illégaux puissent étudier et travailler aux Etats-Unis. Mais les efforts pour faire adopter ces mesures au Congrès se sont heurtés jusqu'ici à l'hostilité du camp républicain.

Des élus du Grand Old Party ont critiqué la mesure prise par Barack Obama qu'ils ont accusé d'empiéter sur les prérogatives du Congrès sur la législation sur la citoyenneté américaine.

Les sondages montrent un soutien massif des hispaniques au président démocrate, bien que la politique agressive d'expulsion de l'administration Obama ait fait baisser sa popularité au sein de cette minorité. Les immigrés clandestins arrivés enfants aux Etats-Unis sont estimés entre un et deux millions.

ATS