Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A peine réélu à la Maison Blanche, Barack Obama est mis au défi d'honorer deux promesses non tenues. Il n'a en effet pas fermé la prison controversée de Guantanamo, ni mis un terme à son programme d'attaques de drones, d'écoutes extrajudiciaires ou de détentions illimitées.

"Nous exhortons le président Obama à démanteler l'Etat de sécurité nationale où les écoutes sans mandat de la justice, les attaques meurtrières extrajudiciaires de drones contre des Américains et d'autres atteintes à nos libertés individuelles sont considérées comme acceptables", écrit Anthony Romero, directeur de l'Union américaine de défense des libertés (Aclu).

Les analystes considèrent cependant la fermeture de Guantanamo, où 166 hommes sont encore détenus, comme irréaliste sous Obama.

Bilan "désastreux"

Dans un réquisitoire sévère contre l'administration sortante, Amnesty International pointe le bilan "désastreux" en matière de droits de l'homme du premier mandat Obama. "Obama embrasse maintenant le concept de guerre mondiale contre le terrorisme" de son prédécesseur George W. Bush pour "mépriser les droits de l'homme et réinterpréter la Constitution", écrit Suzanne Nossel, directrice d'Amnesty USA.

Les organisations non gouvernementales dénoncent la promulgation de lois autorisant la détention illimitée sans inculpation, les écoutes extrajudiciaires, ou l'usage de la force militaire contre Al-Qaïda.

Le gouvernement américain est d'ailleurs actuellement devant un tribunal de Washington pour rendre des comptes sur son programme d'attaques de drones qui ont permis l'élimination de responsables d'Al-Qaïda au Pakistan, au Yémen et en Somalie.

Les ONG protestent aussi contre l'abandon des poursuites dans l'enquête sur la mort de deux détenus soumis à des interrogatoires musclés dans des prisons secrètes de la CIA après le 11 septembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS