Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Barack Obama a dénoncé mardi les "inégalités croissantes" aux Etats-Unis et estimé que le combat des classes moyennes pour préserver un niveau de vie décent constituait la "grande inquiétude de notre temps".

Le président américain a prononcé un discours à Osawatomie (Kansas), là même où son prédécesseur Theodore Roosevelt s'en était pris il y a près d'un siècle aux industries monopolistiques.

"Ceux qui sont tout en haut se sont enrichis comme jamais grâce à leurs revenus et à leurs investissements", a dit Barack Obama. "Mais tous les autres luttent avec des dépenses qui ont augmenté alors que la fiche de paye, elle, n'a pas bougé", a-t-il poursuivi.

"Ce genre d'inégalités croissantes fait mentir la promesse qui est au coeur même de l'Amérique, à savoir que c'est l'endroit où quand on veut, on peut", a martelé le président. M. Obama a estimé que le combat des classes moyennes pour préserver leur niveau de vie constituait la "grande inquiétude de notre temps".

Barack Obama réclame depuis plusieurs semaines à ses adversaires républicains en position de force au Congrès d'accepter une prorogation des allègements de contributions sociales expirant à la fin du mois pour la classe moyenne.

Barack Obama s'en est pris aux républicains qui se sont opposés à son projet d'augmenter les impôts des plus riches pour financer la lutte pour l'emploi aux Etats-Unis. En ce moment, a-t-il dit, se décide "l'avenir des classes moyennes, et de tous ceux qui se battent pour intégrer les classes moyennes".

"Ce qui est en jeu, c'est la question de savoir si les Etats-Unis sont un pays où les gens peuvent gagner suffisamment d'argent pour élever leur famille, mettre un peu d'argent de côté, devenir propriétaire et s'assurer une retraite", a-t-il souligné.

ATS