Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Barack Obama a invité les électeurs à se mobiliser, en rappelant qu'"on ne peut pas considérer qu'une élection est jouée d'avance".

KEYSTONE/AP/STEVE HELBER

(sda-ats)

Barack Obama est sorti jeudi de sa réserve pour inviter les électeurs à faire obstacle aux "politiques clivantes", à l'occasion de l'élection des gouverneurs de Virginie et du New Jersey. Il a déploré un retour en arrière politique, sans toutefois nommer Donald Trump.

"La politique actuelle... on croyait en avoir fini il y a longtemps... Les gens ont 50 ans de retard! On est au XXIe siècle, pas au XIXe", a ironisé Barack Obama, 56 ans, en costume, mais sans cravate. Le 44e président des Etats-Unis a participé à une réunion de campagne électorale dans le New Jersey, à côté de New York, pour soutenir le démocrate briguant le poste de gouverneur, Philip Murphy.

"Certains tentent délibérément d'attiser la colère, de diaboliser ceux qui ont des idées différentes pour mobiliser leur base parce cela donne un avantage tactique à court terme", a-t-il poursuivi. "Les politiques clivantes que nous avons si souvent vues ne sont plus possibles. Elles ont des siècles", a-t-il lancé.

Quelques heures plus tôt, son prédécesseur républicain George W. Bush s'était lui aussi indigné des politiques mises en oeuvre dans les domaines de l'immigration et du commerce, parlant "de brutalités et de préjugés".

Décrocher une position avantageuse

Après le New Jersey, M. Obama devait se rendre à Richmond, en Virginie, pour un meeting de soutien à un candidat local. Les deux scrutins se dérouleront le 7 novembre, un an après le coup de tonnerre mondial qu'a représenté la victoire de Donald Trump à la présidentielle du 8 novembre 2016.

L'importance de ces rendez-vous tient surtout à leur rareté: les Américains sont peu consultés avant les échéances électorales de mi-mandat, en 2018. "Il y a seulement deux grosses élections cette année (aux Etats-Unis), pour le poste de gouverneur du New Jersey et celui de Virginie", a expliqué le professeur de sciences politiques Larry Sabato.

"Tout l'enjeu est de décrocher une position avantageuse dans la perspective des élections de mi-mandat", souligne-t-il. "Si le Grand Old Party perd en Virginie, M. Trump sera largement tenu pour responsable", analyse M. Sabato. En revanche, "si les républicains remportent le poste de gouverneur, alors M. Trump ne sera pas vu comme un boulet pour le parti en 2018".

Appel à la mobilisation

En Virginie, le démocrate Ralph Northam, actuel gouverneur adjoint, et Ed Gillespie, ancien président du comité national républicain, sont au coude-à-coude dans les intentions de vote. Barack Obama l'a emporté dans cet Etat en 2008 et 2012. Hillary Clinton y a quant à elle devancé Donald Trump de cinq points en 2016.

Dans le New Jersey, les sondages créditent le démocrate Phil Murphy d'une confortable avance sur la républicaine Kim Guadagno, qui pâtit de l'impopularité de M. Trump à l'échelle locale et de celle du gouverneur sortant, Chris Christie, dont elle est l'adjointe.

Barack Obama a toutefois invité les électeurs à se mobiliser. "Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais on ne peut pas considérer qu'une élection est jouée d'avance", a-t-il souligné, évoquant la défaite surprise d'Hillary Clinton face à Donald Trump.

A l'écart

Depuis qu'il a quitté ses fonctions le 20 janvier, Barack Obama s'est tenu à l'écart du débat politique, fidèle à une tradition de réserve observée par ses prédécesseurs. Cette posture ne l'a toutefois pas empêché de lâcher quelques critiques obliques envers son successeur, engagé dans une entreprise de démolition de son bilan.

Après s'être offert trois mois de vacances, l'ex-président démocrate s'est attelé à la rédaction de ses mémoires. Il n'a que peu parlé en public et n'a donné pratiquement aucune interview.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS