Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - A moins d'une semaine des élections américaines, Barack Obama a participé mercredi soir à l'émission satirique "Daily Show". Il tentait ainsi une manoeuvre de la dernière heure pour séduire les jeunes électeurs dont les voix seront cruciales le 2 novembre.
Le président américain a reconnu que le "changement" qu'il avait promis en 2008 prendrait du temps. "Cette notion que nous pouvions rapidement transformer (la façon de gouverner à) Washington... c'est en cours, ça ne va pas se produire du jour au lendemain", a-t-il dit.
"Lorsque nous avons promis pendant la campagne (de 2008) 'le changement auquel vous pouvez croire', ce n'était pas le changement auquel vous pouvez croire dans 18 mois", a encore plaidé M. Obama au cours de l'émission de l'animateur populaire Jon Stewart, dont le ton décapant attire en particulier les jeunes démocrates.
Le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, avait défendu mercredi la participation de M. Obama à cette émission. "Je pense que les jeunes électeurs regardent cette émission, et que c'est un bon plateau où se montrer pour pouvoir les atteindre", avait-il dit à la presse. "Le président n'a jamais hésité à se montrer dans des endroits où les gens peuvent percevoir son message".
Pas encore perduLe parti démocrate se prépare à une défaite face à des républicains qui pourraient reprendre la majorité à la Chambre des représentants. Mais les derniers sondages laissent entrevoir un coin de ciel bleu pour les démocrates, notamment en Californie, mais aussi en Virginie-Occidentale, en Pennsylvanie et dans le Nevada.
Ce serait "une grosse erreur de nous considérer comme vaincus", a toutefois affirmé Bill Clinton sur ABC. "Je n'ai jamais vu autant d'élections aussi serrées", a martelé l'ancien président.
Les 435 sièges de la Chambre des représentants, 37 des 100 sièges de sénateurs et 37 postes de gouverneur sont en jeu le 2 novembre. Historiquement, les premières élections de mi-mandat d'un président nouvellement élu se traduisent par des pertes pour son parti au Congrès et dans les Etats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS