Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Barack Obama a ordonné lundi la mise en place de sanctions contre plusieurs responsables vénézuéliens, actuels ou anciens. Ils sont accusés de violations de droits de l'homme.

"Nous sommes très inquiets des efforts du gouvernement vénézuélien visant à intensifier l'intimidation de ses opposants politiques", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué annonçant ces mesures.

Le décret signé lundi par M. Obama met en place et renforce une loi votée fin 2014 prévoyant des sanctions - gel d'avoirs et interdiction de visas - contre les responsables vénézuéliens impliqués dans la violente répression des manifestations contre le président Nicolas Maduro entre février et mai 2014.

Dirigeants des forces de l'ordre visés

Sept responsables vénézuéliens, parmi lesquels le directeur de la police nationale et le directeur général des services de renseignement, sont visés, selon l'exécutif américain.

Ces sanctions s'appliquent à des personnes impliquées dans des "actes de violence qui constituent de graves violations des droits de l'homme" ainsi que dans des décisions "interdisant ou limitant la liberté d'expression et de rassemblement".

"Nous sommes déterminés à défendre les droits de l'homme et à promouvoir les principes démocratiques au Venezuela en utilisant des sanctions financières", a souligné le secrétaire américain au Trésor Jack Lew.

Arrestation lancée récemment

Nicolas Maduro a récemment intensifié son offensive contre l'opposition avec l'arrestation du maire de Caracas Antonio Ledezma, accusé d'être impliqué dans un complot visant à renverser le gouvernement.

Depuis l'accession au pouvoir au Venezuela en 1999 de Hugo Chavez, critique farouche de "l'impérialisme" américain décédé en 2013, Washington et Caracas entretiennent des relations exécrables.

Le président vénézuélien a annoncé il y a dix jours la mise en place de visas obligatoires pour les Américains souhaitant se rendre au Venezuela, ordonnant par ailleurs une réduction drastique du personnel diplomatique américain à Caracas. Les deux pays ne disposent plus d'ambassadeurs respectifs depuis 2010.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS