Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Barcelone a battu le Real Madrid 3-2 en amical à Miami. C'était le premier "Clasico" joué hors d'Espagne depuis 35 ans.

Sur le terrain, tout se passe bien pour le Barça d'Ernesto Valverde qui a remporté ses trois matches de préparation. Il s'est adjugé le titre bien symbolique de vainqueur de l'International Champions Cup, le tournoi qui réunit chaque été les grand d'Europe aux Etats-Unis.

Mais le club catalan tremble en coulisses, alors que les rumeurs du départ de Neymar pour le PSG ne dégonflent pas et qu'un certain fatalisme commence même à poindre chez ses coéquipiers et dirigeants.

L'attaquant, qui peut devenir le joueur le plus cher de l'histoire si le PSG active sa clause libératoire astronomique de 222 millions d'euros, a-t-il disputé son dernier match sous le célèbre maillot "blaugrana"? Il était sans conteste, en l'absence de la superstar du Real Cristiano Ronaldo, toujours en vacances, le joueur le plus scruté de ce "Clasico" hors-normes et inédit aux Etats-Unis.

Et il a plongé dès sa première action les 66'104 spectateurs du Hard Rock Stadium dans la plus grande stupeur: après quelques secondes de jeu, il s'est écroulé au sol, sans qu'aucun adversaire ne le touche, en se tenant la cheville droite.

Le capitaine de la Selaçao a finalement repris sa place pour voir l'autre star du Barça, Lionel Messi, rappeler qu'il était lui aussi un phénomène du football. L'attaquant argentin a ouvert la marque dès la 3e, s'engouffrant dans une défense madrilène bien statique. Les Catalans ajoutaient un deuxième but quatre minutes plus tard par Ivan Rakitic, sur une passe latérale de Neymar.

Le Real réduisait la marque par Mateo Kovacic (14e) qui profitait d'une série de maladresses de la défense catalane pour tromper Jasper Cillessen. Le Barça gardait l'ascendant, mais Neymar (29e) et surtout Messi (31e) qui voyait son tir repoussé du pied par Navas, manquaient de précision dans le dernier geste.

Marco Asensio réussissait lui le contre parfait et après un dédoublement avec Kovacic, le grand espoir du football espagnol ne laissait aucune chance à Cillessen (36e).

Au retour des vestiaires, Barcelone reprenait l'avantage, grâce à une nouvelle bourde défensive des champions d'Espagne et vainqueurs des deux dernières Ligues des champions. Sur un coup franc tiré par Neymar, Gerard Piqué se retrouvait étrangement seul dans la surface de réparation et trompait sans mal à bout portant Navas (50e).

La rencontre perdait en intensité après l'heure de jeu, mais le public retrouvait un peu d'ardeur à la 72e pour raccompagner Neymar sur le banc des remplaçants. Cillessen sauvait le Barça en stoppant une superbe frappe enroulée d'Isco à la 80e et préservait la victoire de son équipe.

Valverde a refusé sans surprise d'alimenter les rumeurs et reste pragmatique. "J'essaie toujours de parler des chances qui se passent plutôt que de celles qui peuvent se passer. On attend, pour moi, c'est un joueur du Barça", a martelé l'entraîneur catalan en évoquant Neymar.

ATS