Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour faire face à une situation économique tendue, BASF Pharma envisage d'augmenter temporairement le temps de travail hebdomadaire de 40 à 43 heures pour les 345 employés d'Evionnaz (VS). Les partenaires sociaux dénoncent un délai de consultation trop court.

BASF a fixé le délai de consultation des partenaires sociaux au 14 décembre prochain. "Il faut bien plus de temps pour examiner la situation et soumettre de bonnes suggestions à la direction de l'entreprise", ont estimé Syna, Employé Suisse et Unia Valais.

A une augmentation du temps de travail hebdomadaire s'ajouterait, selon les syndicats, un gel des salaires pour 2012. Avec ces mesures d'économies, BASF espère notamment stabiliser ses coûts comparativement à ceux de ses concurrents de la zone euro, et ainsi rester compétitif.

Direction aussi touchée

Ces mesures concernent les 345 employés de BASF à Evionnaz, "y compris la direction et les fonctions administratives", a précisé l'entreprise. Pour l'heure, le second site valaisan de BASF, à Monthey, n'est pas touché.

Pour Unia, il n'est pas normal de faire supporter aux salariés les conséquences d'un franc fort. Le syndicat lance un nouvel appel pour porter le cours du franc à 1,40 pour 1 euro, "seul moyen de diminuer la pression sur les sites de production suisses".

ATS