Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Basilea Pharmaceutica s'est enfoncé dans le rouge au cours du premier semestre. La firme biotechnologique bâloise a creusé sa perte nette à 30,1 millions de francs contre -19,4 millions de francs un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a toutefois progressé de près d'un quart à 25 millions de francs, a indiqué Basilea vendredi. Les produits des contrats se sont notamment améliorés de près de 20% à 24,4 millions.

Fort de cette performance, la firme pharmaceutique veut se concentrer sur ses produits-phare et estime disposer d'une base solide, selon son patron Ronald Scott cité dans le communiqué.

Le résultat d'exploitation s'est détérioré, la perte opérationnelle passant à 30 millions de francs contre -19,5 millions sur les six premiers mois de 2014. Cette évolution s'explique notamment par les frais de commercialisation de l'antibiotique de nouvelle génération Ceftobiprole en Europe.

Cette opération a doublé le montant des frais généraux, frais de vente et administratifs à 23,8 millions de francs. Les dépenses pour la recherche et le développement (R&D) se sont elles accrues de plus de 10% à 31,2 millions de francs.

Pour l'ensemble de l'année, Basilea s'attend à une perte nette de 4,5 millions de francs. Les coûts d'exploitation devraient atteindre 9 millions de francs en moyenne par mois.

Le portefeuille de produits s'étoffe. Il comprend notamment le fongicide Isavuconazole, qui a reçu une homologation aux Etats-Unis et une recommandation d'homologation en Europe. Le Ceftobiprole s'est vu attribuer un statut de produit qualifié pour les maladies infectieuses par l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS