Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Espagne a sèchement mis fin à l'ère Tony Parker.

La Roja a infligé une déroute aux Bleus en quarts de finale des Jeux olympiques (92-67) et aura probablement droit à son troisième grand rendez-vous face à la Dream Team après les finales des JO 2008 et 2012.

"Il y avait beaucoup d'émotion. Perdre comme ça..., a lâché Parker dès la fin du match. On est tombé sur une équipe d'Espagne qui était très, très forte, il faut leur donner du crédit. J'ai joué contre eux toute ma carrière mais ça ne change rien. Je suis très très fier de notre génération, de tout ce qu'on a accompli avec cette équipe. Malheureusement on perd mais on eu quand même de très beaux souvenirs."

Sur six matches-couperet disputés contre les Espagnols depuis 2009, TP en a perdu cinq. Il n'était pas là en 2014 lorsque la France l'avait emporté en quart de finale du Mondial 2014, devant le public madrilène, avant de ramener le bronze.

La défaite de Rio a été l'une des plus cinglantes. Les hommes de Vincent Collet ont été vite débordés par les variations des Espagnols en attaque, les champions d'Europe jouant tantôt à l'intérieur, tantôt derrière la ligne à trois points où leurs shooteurs ont été d'une adresse remarquable.

Pourtant Pau Gasol, le très redouté pivot qui avait éliminé la France presque à lui seul l'an passé en demi-finale de l'Euro à Lille (40 points), était dans un jour sans en attaque (5 points). Mais l'effectif espagnol est tellement riche qu'il y a toujours quelqu'un pour prendre le relais. Mercredi, c'était le Monténégrin naturalisé Nikola Mirotic (23 points).

Parker, pour sa 181e sélection, qui était aussi le dernier match en bleu de deux de ses vieux compagnons, Florent Piétrus et Mickaël Gelabale, a fait un match honorable, loin toutefois de ses plus grandes performances (4/9 au tir). Avec ses 14 points, il porte son total en bleu à 2741.

L'Espagne, elle, s'attend à défier une nouvelle fois les Etats-Unis. La Dream Team affronte en quart de finale l'Argentine (23h45), contre laquelle elle part largement favorite.

Pour rappel, la Roja avait tenu la dragée haute aux Américains lors des finales des jeux de 2008 (118-107) et de 2012 (107-100).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS