Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

279 candidats lorgnent sur les 130 sièges du Grand Conseil valaisan (archives).

KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

Les Valaisans renouvellent dimanche leurs autorités cantonales. Treize candidats au gouvernement se battent pour les cinq sièges à disposition: du jamais vu.

Les trois sortants Esther Waeber-Kalbermatten (PS), Oskar Freysinger (UDC) et Jacques Melly (PDC) se représentent. Les deux conseillers d'Etat PDC Jean-Michel Cina et Maurice Tornay se sont retirés. Le PDC veut les remplacer par Christophe Darbellay et Roberto Schmidt.

Le résultat de Christophe Darbellay, ex-président du PDC Suisse, est très attendu. Dans son district de Martigny, il doit faire face à la concurrence de Nicolas Voide, ancien président du Grand Conseil. Celui-ci fait liste commune avec les UDC Oskar Freysinger et Sigrid Fischer-Willa.

Autre suspens: le duel entre les socialistes Esther Waeber-Kalbermatten et Stéphane Rossini, ancien président du Conseil naitonal. Ce dernier s'est lancé en novembre, jetant un froid entre les sections francophone et germanophone du PS valaisan.

Ejectés il y a quatre ans, les radicaux tentent de retrouver un siège au gouvernement avec deux candidats, Frédéric Favre et Claude Pottier. L'indépendant Jean-Marie Bornet, porte-parole de la police cantonale, pourrait créer la surprise comme outsider, sous la bannière d'un nouveau parti, Rassemblement Citoyen Valais.

Vu le nombre de candidats, un deuxième tour pourrait être nécessaire. Il est prévu le 19 mars.

Le Parlement est également renouvelé: 279 candidats se bousculent pour les 130 sièges. Un record là aussi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS