Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bateau Belle Epoque l'Hélvetie ne reprendra pas ses quartiers ce printemps devant le musée olympique à Ouchy (VD). Il attendra sa rénovation au chantier (archives).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

L'Helvétie ne reviendra finalement pas devant le Musée olympique à Lausanne ce printemps. Les moyens nécessaires pour réaliser ce projet provisoire sont jugés trop élevés. Le bateau attendra sa rénovation au chantier de la CGN et sa mise en service espérée en 2026.

Après son amarrage de 2012 à 2015 devant le musée, une association s'était créée dans le but de réunir des fonds pour son retour provisoire. Elle souhaitait revoir cet ancien bateau à vapeur de la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) sur ces lieux de 2018 à 2025.

L'Association "L'Helvétie devant les quais d'Ouchy" et ses partenaires publics et privés ont réuni 3,16 millions de francs pour ce projet, indique celle-ci jeudi dans un communiqué relayé par le Conseil d'Etat. Un montant insuffisant pour couvrir les investissements nécessaires.

Plus que prévu

"Les coûts des travaux du renforcement de la digue de protection se sont révélés supérieurs aux estimations initiales, tout comme ceux liés à la création de cuisines, de toilettes fixes, de ventilation ou encore de vitrages et autres installations temporaires sur le quai", précise le communiqué. Il était en effet prévu que des expositions temporaires se tiennent dans ce bateau construit en 1926 et que le Beau-Rivage et le Musée olympique, notamment, puissent l'utiliser.

Au total, les experts arrivent à la conclusion qu'il faudrait deux millions supplémentaires pour effectuer ce retour dans les conditions souhaitées. De l'avis de l'association, ce montant est trop élevé au regard de la durée d'utilisation, "sans compter les questions liées à l'affectation de la zone concernée".

Pro Natura opposée

Pour rappel, Pro Natura s'était opposée à ce retour. Elle avait indiqué que le suivi biologique du site après l'amarrage de 2012 à 2015 avait mis en lumière une détérioration du fond du lac par l'accumulation de sédiments fins emprisonnés par la digue.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS