Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Yverdon-les-Bains - Le fabriquant vaudois de batteries Leclanché diffère son augmentation de capital. Il maintient sa volonté de développer sa production en Allemagne, mais veut "adapter la structure de l'offre" pour mieux répondre à l'intérêt d'acteurs non institutionnels".
La direction et le conseil d'administration ont décidé de différer l'augmentation de capital rendue publique le 22 octobre, a indiqué jeudi Leclanché dans un communiqué. Le groupe entendait émettre jusqu'à 2'117'500 nouvelles actions pour parvenir à cette hausse.
"Différents acteurs ont montré de l'intérêt, mais il était moins marqué du côté institutionnel", a indiqué jeudi un porte-parole de la société. "Les discussions se poursuivent notamment avec des sociétés de capital-risque et de capital-investissement (private equity)".
A redéfinir
Selon le porte-parole, Leclanché va adapter son projet "car la structure de l'offre doit être redéfinie si l'on travaille avec le capital-investissement". Difficile toutefois d'obtenir davantage de détails sur les modifications possibles. "Il s'agit notamment de questions d'agenda mais l'entreprise fournira probablement des informations d'ici la fin de l'année", ajoute-t-il.
Pour rappel, Leclanché veut utiliser les fonds levés principalement pour financer l'expansion de la capacité de production de cellules lithium-ion de grand format sur son site allemand de Willstätt. L'objectif est de passer de 100'000 à 2 millions d'unités par an. Le groupe estime cet investissement à 80 millions de francs.
Au premier semestre 2010, l'entreprise du nord vaudois a creusé sa perte nette à 4,74 millions de francs, contre 3,31 millions lors de la même période de l'an passé. Le chiffre d'affaires a lui augmenté d'un cinquième pour s'inscrire à 7,42 millions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS