Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Novembre 2011 va rester dans les annales des météorologues. Alors que ce mois est souvent marqué par le gel, on a enregistré cette année un record à 24,6 degrés à Glaris grâce au foehn. Les météorologues ont également recensé des records négatifs en matière de précipitations .

Sur le Plateau, c'est surtout la première moitié du mois qui a été beaucoup trop chaude, avec des températures frôlant les 20 degrés. Ensuite, on a retrouvé des normes saisonnières sous l'effet du brouillard et de nuages élevés qui se sont installés. Sur l'ensemble du mois, l'excès de température est d'environ 1 degré pour le Plateau et la région des lacs tessinois.

Dans les Préalpes, la moyenne a été de 5,5 degrés plus élevée que la norme. Au Säntis, par exemple, la moyenne de novembre a atteint 1,5 degré, soit 1,7 degré de plus que le record de 1984, où une moyenne de -0,2 avait été mesurée, a indiqué mardi SF Meteo, le service météorologique de la télévision publique alémanique. Au Pilate et au Napf, il a fait respectivement 5,5 et 5,6 degrés plus chaud que d'habitude.

Pas de pluie

Outre la chaleur supérieure à la moyenne, les météorologues ont recensé des records négatifs en matière de précipitations: il n'est pas tombé une seule goutte de pluie le long des Préalpes centrales et orientales ainsi que sur certaines parties des Grisons. Un tel phénomène n'avait jamais été enregistré depuis le début des mesures en 1864.

Au sud des Alpes, c'est le contraire qui s'est produit: les fortes précipitations tombées durant le premier week-end de novembre ont fait grimper les valeurs nettement au-dessus des normes habituelles. Dans le Mendrisiotto, il a ainsi plu deux fois plus que durant un mois de novembre "normal".

Il est peu vraisemblable que le début du mois de décembre, jeudi, coïncide avec une météo plus hivernale. Après un épisode de foehn vendredi, la pluie devrait faire son apparition par intermittence samedi. Pour le début de la semaine prochaine, les spécialistes annoncent un temps instable, mais il faudra encore patienter pour voir l'hiver pointer le bout de son nez.

ATS