Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Bode Miller a refait son show à Beaver Creek. Sur ses terres, l'Américain s'est imposé en descente, au grand dam de Beat Feuz (2e) et Didier Cuche (9e).
Tirant des trajectoires dont lui seul à le secret, le funambule de Franconia a fêté le 33e succès de sa carrière en Coupe du monde. Surtout, il a renoué avec un succès qui le fuyait depuis longtemps. Il faut remonter à janvier 2010 pour le retrouver sur la première marche d'un podium (super-combiné de Wengen). En descente, la disette durait depuis mars 2008 (Kvitfjell).
Miller a fait des merveilles dans la partie technique de la piste des "Oiseaux de proie", profitant des mouvements de terrain pour prendre de la vitesse. Un certain relâchement en fin de parcours a toutefois failli lui coûter cher.
Beat Feuz est en effet venu mourir à seulement 4 centièmes de l'Américain. Déjà battu d'un rien (6 centièmes) par Didier Cuche samedi dernier à Lake Louise, le Bernois n'en finit plus de tourner autour de la victoire en ce début de saison.
Triple champion du monde juniors en 2007, mais ensuite longtemps miné par des blessures, Feuz avait percé au plus haut niveau l'hiver dernier (succès à Kvitfjell). Ses deux podiums consécutifs en font désormais l'un des incontestables rois de la descente. Il s'empare d'ailleurs du dossard rouge du no 1 dans la discipline.
De son côté, Didier Cuche est resté en retrait (9e à 1''08). Très attendu après son festival de Lake Louise, le Neuchâtelois n'est pas parvenu à épingler pour la première fois cette descente. Son retard sur la portion de glisse initiale (0''43 après environ 25 secondes de course) et des imperfections dans la partie technique se sont avérés rédhibitoires.
Le skieur des Bugnenets ne devra toutefois pas attendre trop longtemps avant de prendre sa revanche. Un super-G est programmé samedi dans le Colorado.
Quant à Didier Défago, il s'est montré en nets progrès par rapport à la descente de Lake Louise (48e). Sur l'une de ses pistes fétiches, le Valaisan s'est classé à une encorageante 13e place.
En revanche, Carlo Janka demeure en plein marasme. Déjà largué à Lake Louise, le Grison est apparu méconnaissable sur une piste où il avait triomphé en 2009. Sur la retenue, le skieur d'Obersaxen a concédé 2''53 à Miller, échouant hors des points.
Victime d'un mal de dos depuis mi-septembre, Janka paie manifestement le retard pris dans sa préparation. Reste à savoir quand il pourra rebondir.

ATS