Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La police belge a interpellé plusieurs centaines d'activistes à proximité et dans l'enceinte d'une base militaire du nord de la Belgique. Celle-ci abrite selon toute vraisemblance des armes nucléaires, ont indiqué les organisateurs de la manifestation.
Quelque 300 personnes ont manifesté aux alentours de la base de Kleine Brogel, non loin de la frontière avec les Pays-Bas, tandis que plus de 800 activistes tentaient de s'introduire dans la zone militaire protégée par de très nombreux policiers.
"A ce stade, la police nous a donné le chiffre de 360 personnes interpellées, enregistrées puis placées en garde à vue dans des hangars à avions de la base", a précisé le porte-parole d'Action pour la Paix Benoît Calvi.
Le parquet ayant prévenu qu'il poursuivrait toute personne tentant de pénétrer dans la base, des inculpations sont également possibles.
La manifestation faisait partie d'une "journée européenne d'action contre les armes nucléaires" destinée à faire pression sur les gouvernements des pays membres de l'OTAN, alors que l'alliance atlantique s'apprête à réviser son "concept stratégique".
La présence de têtes nucléaires américaines à Kleine Brogel n'a jamais été officiellement confirmée. Des experts estiment cependant qu'elles font partie des quelque 240 bombes atomiques B-61 largables d'avion que les Etats-Unis stockent encore dans cinq pays de l'OTAN (Allemagne, Belgique, Italie, Pays-Bas et Turquie).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS