Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - La police belge a indiqué avoir ouvert une enquête après une agression particulièrement violente dont a été victime un jeune homme de 21 ans. Ce dernier affirme avoir été passé à tabac en pleine rue par des Flamands parce qu'il parlait français.
Les faits se sont déroulés vendredi soir dans la commune de Ruisbroek, commune flamande de la banlieue de Bruxelles située à côté de Sint-Pieters-Leeuw. Le jeune Belge francophone affirme avoir été agressé devant un café par sept Flamands en état d'ébriété après qu'il a parlé en français à sa petite amie qui se faisait narguer par le groupe.
L'un des hommes se serait dirigé vers lui en lui lançant "Hier spreekt men Nederlands!" (Ici, on parle néerlandais), avant de lui casser sur le front une bouteille en verre. Les autres membres du groupe se seraient alors jetés sur lui pour lui asséner de violents coups de pied au visage alors qu'il gisait à terre.
La victime n'est ressortie que lundi de l'hôpital, défiguré, avec des dents cassées, le nez fracturé, le front suturé, les lèvres recousues et l'oeil gauche en mauvais état.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS