Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux policiers ont été poignardés vendredi par un forcené semblant appartenir à la mouvance islamiste dans une station de métro d'une commune populaire de Bruxelles. Il y a une semaine, des échauffourées avec les forces de l'ordre sur fond d'islamisme radical avaient eu lieu au même endroit.

Les deux victimes, un homme et une femme, sont hors de danger, rapportent vendredi soir les médias belges. Tous deux ont été agressés lors d'un contrôle de routine dans une station de métro où ils avaient procédé à quatre arrestations administratives.

Un forcené s'est alors précipité sur eux, a sorti un couteau et les a poignardés. L'homme, qui a immédiatement été maîtrisé et interpellé, "portait sur lui des papiers reproduisant des propos identiques à ceux tenus par Shariah4Belgium", un groupuscule islamiste radical actif en Belgique, indique la RTBF sur son site Internet.

"Il a fait des aveux selon lesquels il voulait s'en prendre à la police à cause de l'attitude de la Belgique vis-à-vis des musulmans", poursuit la Radio télévision belge francophone.

Sujet sensible

L'homme est arrivé de Paris vendredi matin, avec le désir de se venger du gouvernement belge qui interdit le port du niqab et suite aux événements qui se sont produits à Molenbeek récemment, selon les médias belges.

Des échauffourées, avec jets de pierres, ont opposé la semaine passée des jeunes aux forces de l'ordre après l'interpellation houleuse d'une musulmane convertie portant le voile intégral, par des policiers à Molenbeek.

Le groupuscule Shariah4Belgium avait alors mis en ligne une vidéo qui avait défendu le comportement violent de la femme interpellée. Son chef a depuis été inculpé pour incitation à la haine et à la violence.

Ces troubles ont relancé le débat sur l'intégration dans l'agglomération bruxelloise à quelques mois des élections communales prévues en octobre.

ATS