Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Belgique: projet de loi flamand bloqué par la minorité francophone

Bruxelles - Les partis francophones de Belgique ont bloqué une loi supprimant unilatéralement les droits acquis des francophones en banlieue de Bruxelles. Le texte avait été proposé par la majorité flamande au Parlement après la chute du gouvernement sur ce sujet.
Les francophones ont recouru à une procédure exceptionnelle, dite de la "sonnette d'alarme". Celle-ci permet de reporter d'un mois le vote d'une législation portant atteinte aux intérêts vitaux d'une communauté linguistique.
Les partis flamands, majoritaires puisqu'ils représentent 60% de la population, voulaient montrer leur volonté unanime d'en finir avec le statut spécial de la minorité francophone dans la périphérie flamande de la capitale belge.
Les néerlandophones veulent "scinder" l'arrondissement électoral et judiciaire bilingue français-néerlandais de Bruxelles-Hal-Vivorde, dit "BHV". Cette mesure empêcherait notamment les quelque 130'000 francophones concernés de continuer à voter pour des candidats de leur langue aux législatives.
Le contentieux, vieux de plusieurs dizaines d'années, a conduit le gouvernement du chrétien-démocrate flamand Yves Leterme à sa chute la semaine dernière. "Les francophones doivent réagir. On ne peut pas subir systématiquement des agressions", a déclaré le président du parti libéral francophone (MR) Didier Reynders, également ministre des Finances.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.