Toute l'actu en bref

Le chiffre d'affaires de Bell dépasse pour la première fois les 3 milliards de francs (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Le groupe Bell a vu son chiffre d'affaires bondir de plus d'un cinquième (+20,3% sur un an) en 2016. Le transformateur de viande bâlois a franchi pour la première fois le cap des 3 milliards de francs, à 3,39 milliards.

La forte croissance du chiffre d'affaires s'explique principalement par la politique d'acquisitions, a indiqué mardi Bell, qui est contrôlé par le distributeur Coop. Ces dernières comprennent notamment la consolidation sur toute l'année du fabricant liechtensteinois de produits alimentaires prêts à consommer Hilcona.

Par ailleurs, l'an passé, Bell a racheté en février la société zurichoise Eisberg, spécialisée dans la production de salades fraîches et de plats à base de salade. En août, le groupe rhénan a annoncé l'acquisition de l'entreprise valaisanne Cher-Mignon, active dans la charcuterie, en particulier la viande séchée.

Offre diversifiée

En volume, les ventes de Bell, qui emploie pas moins de 10'000 personnes, ont porté sur 414'260 tonnes, en hausse de 50,5%, précise le communiqué. Outre la viande, le groupe est désormais présent dans les domaines des salades précoupées ainsi que dans les produits de la mer et de commodité ("convenience" dans le jargon de la branche).

Données en "net", le produit des livraisons et des prestations affiche pour l'an passé un montant en progression de 20,3% également sur un an, à 3,346 milliards de francs. Pour mémoire, le géant bâlois de la distribution Coop détient les deux tiers du capital de Bell. Les résultats complets seront publiés le 23 février.

ATS

 Toute l'actu en bref