Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

CarPostal s'est trouvé un nouveau responsable des finances (image symbolique).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

CarPostal s'est choisi un nouveau chef des finances. Benno Bucher assumera cette fonction à partir du 1er octobre, a indiqué mardi soir à Keystone-ATS un porte-parole de La Poste, confirmant une information du blick.ch. Il n'a toutefois pas donné plus de détails.

Né dans le demi-canton d'Obwald, l'homme de 44 ans a une longue expérience dans la direction des finances dans les transports publics, assure de son côté le site du quotidien alémanique. Après avoir étudié à l'Université de Zurich, il a occupé plusieurs postes de cadres au sein des CFF.

Son prédécesseur avait dû rendre son tablier prématurément le 6 février dans le cadre du scandale CarPostal. La constitution de caisses noires avait permis pendant des années à la filiale du géant jaune d'encaisser illégalement des subventions. Des irrégularités découvertes lors d'une révision ordinaire.

Plus concrètement, CarPostal a transféré dans la rubrique "divers" une partie des coûts et des recettes relevant du trafic régional de voyageurs (TRV) subventionné par la Confédération et les cantons. La filiale de La Poste a ainsi engrangé des bénéfices tout en maintenant le montant des indemnités qui lui étaient accordées. Le montant perçu indûment avoisine les 100 millions de francs pour les années 2007 à 2015.

Succession de départs

Outre le chef des finances de CarPostal, le scandale avait entraîné dans son sillage plusieurs cadres du géant jaune. Le 10 juin, la présidente de La Poste Susanne Ruoff avait démissionné avec effet immédiat. Il n'y a aucune preuve qu'elle était au courant des pratiques illégales, précisait son communiqué, mais elle entend assumer la responsabilité globale de l'affaire.

Le lendemain, c'est l'ensemble de la direction de CarPostal, ainsi que la responsable de la révision interne, qui ont été remerciés. Le directeur, Daniel Landolf, avait déjà annoncé son départ en février en même temps que l'ancien chef des finances. Son successeur, Christian Plüss, prendra les manettes de CarPostal au plus tard le 1er janvier 2019. Entre-temps, c'est au responsable ad interim Thomas Baur d'assurer la transition.

Mi-juin, c'était au tour du vice-président du conseil d'administration de La Poste, Adriano Vassalli, d'annoncer sa démission pour le jour de l'assemblée générale du géant jaune. Devant les actionnaires, la représentante du personnel Susanne Blank a elle aussi annoncé son retrait de l'organe de surveillance.

Dans la foulée, le Conseil fédéral a demandé à La Poste de plafonner les salaires des cadres. En outre, il n'a donné qu'une décharge partielle au conseil d'administration de La Poste et ordonné un audit externe de la gouvernance des entreprises liées à la Confédération.

Mettre à l'abri les preuves

La Poste a mené sa propre enquête sur l'affaire et conclu à une erreur humaine collective. L'Office fédéral des transports a quant à lui déposé plainte contre La Poste et CarPostal. Le Ministère public de la Confédération et celui du canton de Berne ne s'étant pas déclaré compétents, le Conseil fédéral a chargé l'Office fédéral de la police (fedpol) de mener une procédure pénale administrative.

Mi-août, fedpol a effectué des perquisitions au siège de la Poste, aussi bien dans les locaux de la Poste que dans ceux de CarPostal. Le but était de mettre à l'abri des preuves potentielles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS