Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nicosie - Benoît XVI a achevé dimanche une visite de trois jours à Chypre. Le pape a profité de ce déplacement pour lancer un appel au dialogue au Proche-Orient avant que le conflit actuel ne débouche sur "un bain de sang plus important".
"Je réitère mon appel personnel à un effort international concerté d'urgence pour résoudre les tensions actuelles au Proche-Orient, notamment avant que de tels conflits n'entrainent un bain de sang plus important", a dit le souverain pontife.
Le pape a célébré la messe dominicale devant la petite communauté catholique de Chypre, une île très majoritairement orthodoxe, au carrefour politique et culturel de l'Europe et du Proche-Orient.
A la fin de l'office, Benoît XVI a symboliquement paraphé un document de 40 pages qui servira de base de travail à une réunion en octobre au Vatican des évêques basés dans les pays du Proche-Orient.
"Depuis des décennies, le conflit non résolu du Proche-Orient, le mépris du droit international, l'égoïsme des grandes puissances et le manque de respect pour les droits de l'homme ont perturbé la stabilité de la région et soumis des populations entières à un niveau de violence qui les pousse au désespoir", peut-on lire dans ce document.
La Vatican est favorable à l'établissement d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël et défend le droit de l'Etat juif à exister au sein de frontières reconnues internationalement.
Mais les relations du Saint-Siège avec Israël continuent de connaitre des hauts et des bas, et ces tensions transparaissent dans l'"Instrumentum Laboris" mis au point par la Curie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS