Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Benoît XVI est arrivé vendredi au Mexique porteur d'un message de fermeté contre les cartels de la drogue dans un pays ébranlé par les violences. Son avion a atterri à León, bastion catholique dans le centre du pays, où le pape a reçu l'un des accueils les plus fervents de tout son pontificat.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes l'ont acclamé le long du trajet de 35 km accompli à travers les rues de la ville.

Durant le vol en provenance de Rome, le pape a évoqué le thème de la drogue devant les journalistes qui l'accompagnaient, jugeant qu'il fallait faire "tout" ce qui est "possible pour combattre ce mal destructeur contre l'humanité et notre jeunesse."

"Il est de la responsabilité de l'Eglise d'éduquer les consciences, d'enseigner la responsabilité morale et de démasquer le mal, démasquer cette idôlatrie de l'argent qui asservit l'homme, démasquer les fausses promesses, les mensonges, la fraude qui se cachent derrière les drogues", a-t-il ajouté.

En "pèlerin de la foi"

Benoît XVI, qui aura 85 ans en avril, est descendu lentement de l'appareil en se tenant à la rampe. Il a salué un groupe de jeunes enfants avant de s'adresser à la foule rassemblée à l'aéroport.

D'une voix sûre et calme, il a déclaré en espagnol être venu au Mexique en "pèlerin de la foi, de l'espoir et de l'amour". "Je prierai spécialement pour ceux dans le besoin, en particulier pour ceux qui endurent les souffrances provoquées par des rivalités anciennes et nouvelles, par les ressentiments et par toutes les formes de violence", a dit le pape.

Ce message pontifical est particulièrement attendu au Mexique, deuxième pays catholique du monde par le nombre de fidèles, mais où l'Eglise romaine est en perte de vitesse face aux chrétiens évangélistes.

ATS