Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Benoît XVI a célébré dimanche la fête de la Pentecôte sur fond de morosité provoquée par l'affaire du "Vatileaks", qui a entraîné l'arrestation de son majordome pour vol de documents sensibles. Le pape de 85 ans paraissait fatigué lors de la messe donnée en la basilique St-Pierre.

Le Saint-Père a loué, selon la croyance, la venue de l'Esprit Saint sur les apôtres et la naissance de l'Eglise. Il n'a fait aucune allusion, lors de ses deux prises de parole dominicales, à l'arrestation de son majordome, qui l'a toutefois "peiné et attristé", d'après les confidences de son entourage.

Samedi, l'homme avait été officiellement inculpé par la justice vaticane pour avoir dérobé des documents confidentiels relatifs au pape. Il est passible d'une peine de 30 ans de prison.

Silence au Vatican

Alors que cette arrestation fait la "une" de tous les journaux de la Péninsule et d'ailleurs, l'unique quotidien du Saint-Siège, "L'Osservatore Romano", passe sous silence l'affaire.

Pour certains, cette omission peut vouloir dire que le journal du Vatican est lui-même instrumentalisé dans la lutte de pouvoir qui se jouerait dans l'entourage du pape entre partisans et adversaires du secrétaire d'Etat, le cardinal Tarcisio Bertone, considéré comme le "premier ministre" du Vatican.

Il règne dans l'enclave du Saint-Siège une atmosphère morose, des sources vaticanes n'excluant pas de nouvelles interpellations, notamment si le majordome mis sous les verrous dénonçait d'éventuels complices.

ATS