Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berdoz Optic exige d'"A bon entendeur" (ABE) qu'elle retire de son site internet l'émission sur les lunettes optiques. L'opticien estime que la méthodologie du comparatif est "inadaptée" et porte atteinte à sa réputation. Le Tribunal cantonal se prononcera ultérieurement.

"Les deux parties ont pu présenter leurs points de vue de manière approfondie", a indiqué mardi matin à l'ats Marc-Etienne Berdoz, patron de la société, à l'issue d'une première audience à Lausanne. La comparaison de paires de lunettes n'est pas possible puisqu'elles sont toutes différentes, affirme l'opticien.

Mal noté

Autre point contesté: la paire réalisée par Berdoz a été mal notée dans le test car les branches étaient asymétriques. "La symétrie doit être parfaite à la sortie de la production. Après avoir été ajustée sur le client, les branches sont asymétriques dans 95% des cas", relève M. Berdoz. Le défaut reproché n'en est donc pas un, estime-t-il.

Enfin, l'opticien accuse ABE d'avoir donné une trop belle place à un de ses concurrents en mentionnant une promotion liée à la baisse de l'euro. Les producteurs auraient dû vérifier si les autres acteurs du marché avaient aussi baissé leurs prix, ce qui était le cas, affirme le chef d'entreprise.

Méthode "irréprochable"

La Télévision suisse romande (TSR) conteste pour sa part toute erreur méthodologique, mettant en avant la longue expérience d'ABE en matière de comparatifs. "Nous réfutons avec la dernière vigueur avoir favorisé un des opticiens dans notre présentation", a déclaré à l'ats Daniel Monnat, rédacteur en chef des magazines à la TSR.

La Cour civile du Tribunal cantonal se prononcera ces prochains jours sur le retrait de l'émission, qui a fait l'objet d'une demande de mesures provisionnelles. La question de fond sera tranchée ultérieurement.

ATS