Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La France doit assurer la libre circulation des biens au sein de l'Union européenne, a déclaré mercredi le ministre allemand de l'Agriculture Christian Schmidt. Il a réagi aux barrages mis en place par les agriculteurs français ces derniers jours.

"Nous sommes dans un marché unique", a-t-il dit à la radio Deutschlandfunk. "Et cela doit être respecté".

La Commission européenne a demandé mardi à la France de garantir la libre circulation des marchandises entravée ces derniers jours par des actions d'éleveurs en colère, notamment à la frontière avec l'Allemagne. Des barrages ont encore été signalés mardi malgré l'annonce d'un plan d'urgence mercredi dernier.

Christian Schmidt a souligné que la France exportait davantage de produits agricoles qu'elle n'en importe. "Je ne sache pas que les exportateurs français empêchent les exportations, aussi ne doivent-ils pas empêcher les importations", a ajouté le ministre allemand.

Il a également critiqué les mesures envisagées par le gouvernement pour faire acheter français. "Ce sont des choses qui ne correspondent pas au marché unique et à l'esprit du marché unique, a-t-il déclaré.

Les agriculteurs français doivent plutôt s'interroger sur les raisons pour lesquelles ils ne sont pas compétitifs dans certains secteurs, a-t-il ajouté. Le gouvernement allemand, a-t-il dit, ne va pas commencer une campagne "achetez allemand" en matière agricole.

ATS