Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Angela Merkel était vendredi en route pour Munich, capitale mondiale de la sécurité jusqu'à dimanche

KEYSTONE/DPA/TOBIAS HASE

(sda-ats)

La ministre allemande de la défense Ursula van der Leyen a mis en garde vendredi Washington contre tout discours pouvant menacer la cohésion de l'Union européenne (UE) et de l'OTAN. Elle a estimé à Munich que l'unité européenne est dans l'intérêt de Washington.

"Nos amis américains savent que leur ton vis-à-vis de l'Europe et de l'OTAN a un effet direct sur la cohésion de l'Europe. Une UE stable est dans l'intérêt américain tout comme une Alliance transatlantique unie", a déclaré la ministre allemande à l'ouverture de la conférence de sécurité de Munich.

"Il ne peut y avoir d'équidistance entre la confiance accordée à un allié et envers ceux qui remettent en question nos valeurs, nos frontières et le droit international, cela veut dire que nous devons aborder ensemble notre intérêt commun qui est de revenir à un vivre-ensemble avec la Russie, et de ne pas agir de manière bilatérale en sautant par-dessus la tête des partenaires", a-t-elle ajouté.

Mme van der Leyen a par ailleurs appelé les Occidentaux, Américains en tête, à ne pas transformer la guerre contre le terrorisme en guerre contre l'islam. Elle semblait faire référence au récent décret migratoire controversé du président américain Donald Trump.

"On doit se garder de transformer cela en front (commun) contre l'islam et les musulmans. Sinon, nous encourrons le risque de creuser encore les fossés qui sont le terreau de la violence et du terrorisme", a-t-elle déclaré.

Merkel insiste sur le rôle de l'OTAN

Dans le même temps, mais à Berlin cette fois, où la chancelière allemande recevait le premier ministre canadien Justin Trudeau, Angela Merkel a aussi insisté sur l'importance de l'OTAN pour les Européens comme pour les Etats-Unis.

"Je crois que nous devons tous être conscients de la valeur mutuelle de l'OTAN", a déclaré la chancelière en conférence de presse.

Angela Merkel a assuré que l'Allemagne allait augmenter ses dépenses militaires à 2% du PIB, comme elle s'y était engagée lors d'un sommet de l'OTAN en 2014 au Pays de Galles.

La chancelière devait rejoindre en fin d'après-midi Munich où étaient également attendus le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire américain à la défense James Mattis.

Côté suisse, les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Didier Burkhalter sont annoncés à Munich. Le Neuchâtelois doit s'y rendre samedi alors que le Vaudois est présent de vendredi à dimanche.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS