Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'heure des questions du Conseil national semble avoir des vertus euphoriques pour les conseillers fédéraux. Après Doris Leuthard, Hans-Rudolf Merz a été pris d'un fou rire devant les députés. A chaque fois, les questions venaient de l'UDC et portaient sur des sujets agricoles.
Après avoir précisé qu'il s'était réjoui tout le dimanche d'avoir à aborder le sujet, le ministre des finances a eu de la peine à finir de lire sa réponse à une question de Jean-Pierre Grin. L'UDC vaudois s'indignait de la hausse des importations de viande assaisonnée.
A la fin de ses explications techniques, le grand argentier a prié les députés de l'excuser: "si j'ai ri, c'est que je n'ai pas tout compris ce que je vous ai dit".
Lors de la session de printemps, la présidente de la Confédération Doris Leuthard s'était, elle aussi, mise à rire lors de ses explications. La question, posée par Ernst Schibli (UDC/ZH), portait sur les 20 francs versés à l'association équestre par cheval examiné dans le cadre des épreuves de productivité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS