Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne n'a pas fait de détails à l'occasion du premier acte de la finale du championnat de LNA. Les Ours ont dominé Zoug 5-0 grâce notamment à leur top scorer Mark Arcobello.

Broyés. Mangés. Débordés les Zougois. Berne a mis les points sur les "i" d'emblée dans cette finale. C'était même à se demander si on assistait bien à la finale entre les deux meilleures équipes du pays. Pendant les quarante premières minutes, les Ours ont fait tout juste. Pression sur les défenseurs adverses, soutien des attaquants, intelligence tactique, le SCB version Jalonen a confirmé son statut de machine. Face à Bienne et Lugano, Scherwey & Cie avaient certes été costauds, mais jamais aussi brillants. Et cette équipe zougoise, si intéressante contre Davos, s'est délitée.

Berne a immédiatement donné le ton en ouvrant la marque à la 4e grâce à Arcobello, parfaitement servi par Simon Moser. Le top scorer canadien a marqué cet acte I de son empreinte. La ligne qu'il forme avec Moser et Rüfenacht a placé les Zougois en situation de panique permanente. Le Canadien s'est même fait l'auteur d'un triplé en signant le 3-0 et le 5-0 au terme d'une action similaire. Et que dire des vétérans David Jobin et Martin Plüss? Le Jurassien de 35 ans a fait étalage de toute son expérience devant les meneurs zougois. Quant à Martin Plüss, sa combativité sur le 2-0 inscrit en infériorité numérique démontre que malgré ses 40 ans fêtés le 5 avril, l'homme fait partie d'une race à part.

Du côté zougois, ce fut le néant. Asphyxiés par le champion en titre, les joueurs de Harold Kreis ont passé leur temps à subir. Incapables de réagir, ils ont traversé cette rencontre tels des fantômes. Entre transitions approximatives et recul constant des bases arrières, Diaz et ses coéquipiers ne pouvaient espérer mieux. Et que dire de l'état d'esprit... Trop vite résignés, les garçons de Suisse centrale ont acceptés leur sort sans broncher. Dommage en plus que les Zougois aient inutilement joué des poings alors qu'il ne restait que 27 secondes de jeu.

Reste à voir maintenant si Berne est en mesure de proposer ce rythme samedi à Zoug. En jouant de la sorte, les Ours semblent imbattables. Mais peuvent-ils déployer la même énergie? Si la réponse est oui, cette finale se finira très vite. Dans le cas contraire, on pourrait enfin assister à un véritable duel et non pas à un monologue à la sauce Jalonen.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS