Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne possède désormais trois balles de match pour fêter le titre de champion de Suisse de LNA. Les joueurs de la capitale ont remporté 2-1 après prolongation le 4e match contre Lugano.

Malgré leur portier Merzlikins au sommet de son art, les Bernois se sont imposés sur un tir puissant du Canadien Conacher à la 77e alors que Berne évoluait en supériorité numérique. La faute à Gregory Hofmann qui n'a pas su contrôler sa canne qui a touché au visage Tristan Scherwey à la fin de la prolongation. Comme il y avait du sang sur la lèvre du Fribourgeois, l'arbitre a infligé 2 x 2' au Jurassien bernois. Ironie du sort, le même Hofmann avait été victime d'une charge terrible dans le dos mardi lors du deuxième match avec aussi du sang au visage et Gerber n'avait écopé que d'une pénalité mineure...

Le succès bernois ne peut paraître injuste puisque les Bernois ont une nouvelle fois largement dominé la prolongation (12-4 aux tirs). Mais les Tessinois ont eu le malheur de perdre leur attaquant Damien Brunner à la 64e suite à un bras levé dans son visage de Bodenmann, qui a étendu l'ailier luganais avant que ce dernier ne percute la bande à moitié inconscient. Brunner s'est relevé mais n'est plus réapparu sur la glace. De leur côté, les arbitres ont jugé le geste de Bodenmann comme involontaire et n'ont pas pris de sanction.

Energie retrouvée

Les Luganais avaient quitté la glace jeudi à 23.30 complètement exsangues et épuisés, terrassés par une reprise de Tristan Scherwey. Moins de 48 heures plus tard, ils avaient retrouvé du jus. Ils ont livré un match admirable. Dans une partie qui n'avait rien à voir avec la bataille de rue de jeudi, les Tessinois se sont battus avec intelligence. Certes, ils ont été dominés (30 à 15 aux tirs au but dans le temps réglementaire) mais ils se sont montrés dangereux sur les contres.

Doug Shedden avait créé une certaine surprise avec la titularisation de l'Américain Tim Stapleton en lieu et place du Suédois Fredrik Pettersson, très discret depuis deux matches. Le choix du coach canadien de Lugano a-t-il été payant ? Certes, Stapleton était là pour transformer en but un "caviar" de Klasen (17e) mais l'Américain était aussi sur la glace quand il a perdu son duel à la bande contre Ebbett, qui a pu servir Simon Moser, auteur d'une reprise millimétrique au premier poteau de Merzlikins (56e) pour l'égalisation.

Les Tessinois sont restés dans le match jusqu'au bout grâce à une défense de fer. Outre Merzlikins, qui a multiplié les arrêts de grande classes, les défenseurs Julien Vauclair et Alessandro Chiesa ont livré une partie extraordinaire. Dommage que les attaquants n'aient pas évolué à leur niveau même si Klasen a paru bien plus "saignant" que jeudi.

Les joueurs de la capitale auront l'occasion de transformer une première balle de match mardi à la Resega pour fêter un 14e titre.

ATS