Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'hippopotame commun est une espèce menacée. Il est braconné et chassé pour sa viande et pour l'ivoire de ses dents (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Bertha, qui était vraisemblablement la doyenne des hippopotames vivant en captivité, est morte à 65 ans. Elle a largement dépassé l'espérance de vie de ces mammifères, a annoncé lundi le zoo de Manille.

La femelle de 2,5 tonnes a été retrouvée morte vendredi dans son enclos. Un examen de sa dépouille a permis de déterminer qu'elle était morte en raison d'une défaillance de plusieurs de ses organes.

"Bertha faisait partie des pionniers, ici. Son mâle était mort dans les années 1980 sans qu'ils ne soient parvenus à produire une descendance", a déclaré à l'AFP le directeur du zoo philippin James Dichaves. Le parc n'a plus les documents détaillant les origines de Bertha, qui était arrivée à sept ans au zoo en 1959, l'année où il avait ouvert.

Sa mort fait de Mali, un éléphant d'Asie de 43 ans, le doyen des 500 animaux du zoo de Manille, selon M. Dichaves.

Vulnérable

Nourrie d'herbes, de fruits et de pain, Bertha a largement dépassé l'espérance de vie classique des hippopotames, qui est de 40 ans dans la nature et de 50 ans en captivité, selon M. Dichaves. Les responsables du zoo pensent que Bertha était l'hippopotame la plus âgée vivant en captivité. En 2012, Donna, alors considérée comme la doyenne, était morte à 62 ans au zoo d'Evansville, dans le nord des Etats-Unis.

L'hippopotame commun est classé comme vulnérable par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) car il est menacé par la perte de son habitat et par le braconnage. Il est chassé pour sa viande et pour l'ivoire de ses dents.

ATS