Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

BHP solde un litige fiscal en Australie pour près de 400 millions

L'onéreux accord conclu avec le fisc australien permet au géant minier et à son patron Ken McKenzie d'esquiver une éventuelle condamnation pour fraude fiscale. (archive)

KEYSTONE/EPA AAP/DAVID MARIUZ

(sda-ats)

BHP a soldé lundi une vieille querelle avec le fisc australien pour 529 millions de dollars australiens (plus de 385 millions de francs) au moment où Canberra traque les multinationales qui transfèrent leurs bénéfices à l'étranger pour minimiser l'impôt.

Le Bureau australien du fisc (ATO) mène des enquêtes sur les groupes qu'il soupçonne de transférer des milliards de dollars de bénéfices dans des pays comme Singapour.

Le premier groupe minier mondial a annoncé être parvenu à un accord avec l'ATO "sans avoir reconnu une évasion fiscale".

"C'est un accord important et nous sommes heureux de résoudre ce différend de longue date", a dit Peter Beaven, directeur financier du groupe anglo-australien.

Rio Tinto, le deuxième groupe minier du monde, risque aussi une lourde facture de la part du fisc australien pour des soupçons d'arrangements fiscaux. Il a annoncé qu'il saisirait la justice.

Canberra veut lutter contre l'optimisation fiscale via un durcissement de la législation, notamment des amendes plus élevées pour les contrevenants et une meilleure protection pour ceux qui ouvrent la boîte de Pandore.

Des entreprises comme Apple, Google et BHP avaient été entendues en 2015 au Parlement sur leurs pratiques fiscales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.