Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fabricant et fournisseur bernois de matériel de bureau Biella a vu sa perte nette se creuser au premier semestre 2015, à 2,6 millions de francs, en raison du franc fort. Le groupe annonce des mesures de restructuration et sa décotation de la Bourse de Berne.

Le renforcement massif du franc a fortement grevé le résultat financier, souligne jeudi Biella, basé à Brügg (BE). Sans tenir compte des effets monétaires, le déficit net s'est toutefois réduit de presque un tiers, à 1,7 million de francs, contre un trou de 2,4 millions au premier semestre 2014.

Les taux de change ont aussi pesé sur les ventes du fabricant. De janvier à juin, elles ont chuté de 15% en comparaison annuelle, à 69,4 millions de francs. La perte d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est améliorée à 1,3 million de francs, contre -2,2 millions un an plus tôt.

Des mesures pour augmenter l'efficacité ont permis ce résultat. Or, le déclin du secteur de la papeterie et des fournitures de bureau s'est encore accéléré face à la numérisation. Dans ce contexte, la direction annonce des mesures de restructuration au niveau du groupe, qui occupe environ 780 collaborateurs, dont 220 en Suisse.

Contacté par l'ats, le directeur général Marco Arrigoni estime qu'il est trop tôt pour préciser les mesures envisagées. "Rien n'a encore été décidé", a-t-il déclaré. Par ailleurs, à compter du 27 novembre les titres de Biella seront décotés à la Bourse de Berne.

ATS