Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - Mines longues dans les vestiaires genevois, sourires contenus dans le camp biennois, le match à six points entre Genève-Servette et Bienne a sans doute marqué un tournant.
Bienne a sans doute fait un pas décisif en direction de sa première participation aux play-off après sa victoire 4-3 contre les Genevois. "Ne nous emballons pas, prévient Alain Miéville, le topscorer seelandais. Il reste 13 matches, il s'agit d'être très prudent." Le Vaudois, futur attaquant d'Ambri-Piotta la saison prochaine, concède tout de même une jolie formule: "Les play-off ne sont désormais plus un rêve mais un objectif."
Dans l'autre camp, on faisait front. Comme tout joueur professionnel qui se respecte, on assurait que rien n'était encore joué. Surtout on préférait se focaliser sur l'erreur de l'arbitre Danny Kurmann plutôt que d'épiloguer sur un premier tiers-temps complètement raté. Le directeur de jeu a décidé de valider le troisième but biennois de Miéville alors que les images montrent que le puck n'a pas entièrement franchi la ligne. M. Kurmann a expliqué que dans son esprit il y avait but et que le visionement vidéo ne l'a pas convaincu du contraire...
Tobias Stephan, généralement calme, est sorti de ses gonds à la fin de la première période pour expliquer son fait à l'arbitre. "Je suis sûr que le puck n'a pas franchi la ligne. Ce n'est pas normal d'accorder un but comme ça." Bien sûr, ce but "volé", plus un poteau et un penalty manqué, cela donne un large sentiment de frustration. Mais les Genevois ne se sont-ils pas mis dans la difficulté avec un premier tiers-temps indigne d'un prétendant aux play-off ? "Nous avons voulu trop bien faire et nous étions complètement bloqués, poursuit Stephan. De surcroît, le premier but est tombé très tôt (réd: 4e). Mais par la suite, nous avons montré du caractère."
Le portier international a déjà goûté aux play-out avec Kloten en 2004-2005. Sans doute n'a-t-il aucune envie de regoûter à l'expérience. "Pour le moment, le mot "play-out" n'est pas d'actualité. Nous ne devons rien lâcher jusqu'à la fin."

ATS