Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bienne s'est incliné 5-1 à Lugano et la série de demi-finale, à égalité 2-2, est totalement relancée. Dans l'autre rencontre, Berne est au bord de l'élimination après sa défaite 3-1 au Hallenstadion.

Tout réussissait à Bienne. Comme si les planètes étaient alignées. Et puis il y a eu le 3e acte et ce retour de 0-3 à 6-3 pour les Tessinois. Un rouage de brisé? Possible. Devant leur public, les Bianconeri ont encaissé l'ouverture du score de Pouliot à 3 contre 5, mais ils ont ensuite fait preuve de belles ressources morales. Sans paniquer, les locaux ont su s'appuyer sur un excellent Merzlikins pour rester dans la partie.

Dans le tiers médian, les Tessinois sont passés à l'attaque pour renverser la vapeur par Morini (22e) et Lapierre (27e). Vacillant, le HC Bienne a perdu pied dans la troisième période en prenant deux buts alors qu'ils étaient en supériorité numérique! Deux buts encaissés par Elien Paupe et non par Jonas Hiller, puisque le portier appenzellois n'est pas réapparu après la deuxième pause. Gros coup dur pour les Seelandais qui ont en plus perdu Kevin Fey, victime d'une vilaine blessure à la jambe gauche lorsque son patin est resté croché dans la glace après une charge.

Jeudi à Bienne, Antti Törmänen retrouvera Robbie Earl qui aura purgé son match de suspension. Sera-ce suffisant? Le coach finlandais doit brûler des cierges et espérer que Hiller sera d'attaque pour l'acte V. Sans lui, les chances biennoises en prennent un sacré coup.

Zurich fait tout juste, Herzog puissance 3

Forts de leur succès 3-1 au Hallenstadion, les Zurich Lions mènent...3-1 dans leur série de demi-finale contre Berne. Le double champion en titre est au bord de l'élimination.

Hans Kossmann est en train de réussir un sacré coup. Ses Lions savent parfaitement comment ennuyer les Ours. Avec un fore-checking ultra agressif, les Zurichois gênent les Bernois et les forcent à multiplier les erreurs. Et quand on dispose de joueurs comme Pettersson, Herzog, Wick, Suter ou Klein en défense, la tâche est nettement plus aisée.

Fabrice Herzog a validé la victoire de ses couleurs dès le premier tiers en réussissant un doublé. Deux buts presque identiques avec un attaquant arrivant sur la droite du gardien et un tir dans le bas du filet. Si sur le premier but, la responsabilité de Genoni semble un peu engagée, il n'en est rien sur le deuxième inscrit en infériorité numérique après une passe lumineuse de Kevin Klein. L'ancien junior zougois a complété son hat-trick dans la cage vide après une relance désastreuse des Bernois.

Le sentiment qui semble se dégager dans cette série, c'est que Zurich possède la clef pour faire tomber Berne. Malgré l'absence de Blindenbacher et de Robert Nilsson, les Lions jouent juste avec une envie que l'on ne retrouve pas chez les Bernois. Jeudi à la PostFinance Arena, le champion sera en mode commando avec aucun droit à l'erreur. L'ex-entraîneur bernois Guy Boucher aime dire que les équipes dos au mur sont comme des animaux très difficiles à contenir. On verra si les Ours sauront se rebeller.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS