Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En raison de l'arrivée tardive des flocons, le bilan du début de la saison d'hiver est mitigé pour les stations helvétiques. Si les hôteliers n'ont guère subi de baisse des réservations, les remontées mécaniques ont davantage accusé le coup, selon une enquête de l'ats.

Certaines stations ont pu tirer leur épingle du jeu, mais d'autres connaissent des difficultés, notamment parce que la neige se fait rare en basse altitude. Ainsi, dans le canton de Fribourg, la plupart des pistes sont désormais fermées. Lundi, seule la piste bleue de la Riggisalp au Lac Noir était ouverte.

Pour les remontées mécaniques valaisannes, le premier bilan est très contrasté. Celles qui ont pu ouvrir leurs pistes tôt annoncent des résultats pratiquement stables ou en hausse, à l'exemple de Zermatt, Saas Fee, Grächen, Zinal-Grimentz ou Verbier, a indiqué Arthur Clivaz, président des Remontées Mécaniques Valaisannes (RMV). Les autres stations ont souffert du manque d'enneigement.

Pour les remontées qui ont pu ouvrir avant les chutes de neige du 28 décembre, la baisse de chiffre d'affaires enregistrées devrait pouvoir se rattraper en cours de saison. Pour celles qui n'ont pu démarrer que le 28, les retards sont plus importants, jusqu'à la moitié du chiffre d'affaires habituel de la période de fêtes.

Sérénité malgré tout

Mais globalement, la sérénité règne. Il n'y a aucune inquiétude palpable pour le moment, résume M. Clivaz. Le discours général est que la saison est encore longue, qu'il y a déjà eu des hivers qui ont mal débuté et se sont bien terminés alors que d'autres ont bien débuté et se sont mal terminés.

Par rapport à l'an dernier, la différence réside dans les températures. Les chutes de neige sont aussi arrivées tardivement l'an dernier, après Noël, mais il a fait froid très tôt. Davantage de stations ont pu ouvrir des pistes précocement grâce à l'enneigement artificiel.

Contre mauvaise fortune bon coeur

Les stations vaudoises ont fait contre mauvaise fortune bon coeur pendant les vacances de fin d'année. Si le taux d'occupation des hôtels est qualifié de satisfaisant, les remontées mécaniques ont davantage souffert en raison de l'arrivée tardive de la neige.

Pour Jean-Marc Udriot, directeur de Téléleysin, le bilan est "difficile". "Nous avons eu 25% de journées skieurs en moins sur le domaine de Leysin, les Mosses et La Lécherette", explique-t-il. "Heureusement qu'on a les canons à neige à Leysin et qu'il y a eu cinq jours de froid", relève le responsable. Le domaine des Mosses a lui dû être fermé.

"La bonne nouvelle, c'est que les vacanciers n'ont pas annulé", souligne Pierre-Alain Morard, directeur de l'Office du tourisme. Sur deux semaines, le taux d'occupation des quelque 3000 lits de la station s'est monté à environ 80%. En revanche, les pendulaires ont manqué à l'appel.

Baisse de 20% dans les Grisons

Dans les Grisons, le bilan des remontées mécaniques parle de lui-même: 20% de visiteurs en moins et une baisse de 12% du chiffre d'affaires. Mais certains domaines s'en sortent bien, à l'image de celui d'Andermatt-Sedrun, qui enregistre des chiffres comparables à l'année passée.

L'ambiance est moins rose en Suisse orientale: la saison a débuté trop tard pour tirer un bilan positif de la période des fêtes, expliquent les remontées mécaniques du Toggenburg (SG). La station d'Engelberg (OW), en revanche, se dit satisfaite.

Globalement, les hôteliers ne se plaignent pas trop, car les touristes ont maintenu leurs réservations, comme le soulignent des responsables dans les Grisons ou l'Oberland bernois. Plusieurs stations relèvent toutefois la baisse du nombre de touristes russes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS