Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le 13e Forum social mondial (FSM) prend fin samedi à Tunis. Organisateurs et participants tirent un bilan globalement positif. Des milliers de personnes ont discuté durant trois jours de problèmes liés au développement, aux droits de l'homme et à l'environnement.

L'ancien ambassadeur de la Bolivie à l'ONU Pablo Solon s'est néanmoins montré critique lors d'une réunion au sujet des négociations menées en vue d'un accord sur le climat (prévu en décembre Paris). Si celles-ci ont abordé la réduction des émissions de C02, n'ont en revanche pas évoqué la cause principale des gaz à effet de serre: la consommation d'énergie fossile.

Lors d'un atelier du syndicat Unia et de l'ECAP (un organisme de formation des adultes) il fut question de la migration comme un droit de l'homme. Il s'agit de changer le discours de la politique migratoire, a plaidé Guglielmo Bozzolini, directeur de l'ECAP, pour garantir la sécurité des déplacements et l'application du droit.

Le FSM s'était ouvert mardi avec une marche hautement sécurisée "pour la liberté, l'égalité, la justice sociale et la paix" à laquelle des milliers de personnes avaient participé, jusqu'au musée du Bardo. Là, les manifestants avaient témoigné leur soutien aux victimes de l'attaque du musée survenue la semaine précédente, durant laquelle 20 touristes et un policier tunisien ont trouvé la mort.

Perturbation d'événements

Les organisateurs ont dressé un bilan globalement positif du forum, malgré la perturbation de certains événements par un groupe d'Algériens. Un agent du service d'ordre a ainsi subi une attaque au couteau.

Un atelier proposé par l'ONG ATTAC, qui abordait la contestation sociale à In Salah (sud de l'Algérie), a notamment été pris pour cible. Les organisateurs ont déclaré que plus de 800 organisations provenant d'Algérie s'étaient inscrites, mais que nombre d'entre elles n'ont pas vraiment participé au FSM.

Pour la délégation suisse, forte de 60 membres, l'édition 2015 du Forum social s'est révélée une expérience positive. Cette délégation était majoritairement composée d'organisations comme Alliance Sud (communauté de travail), E-CHANGER/COMUNDO (coopération au développement) et Unia. Plusieurs parlementaires suisses étaient aussi du voyage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS