Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une partie des asperges vertes ont gelé en avril (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Des pertes au niveau quantité, mais une bonne qualité: les producteurs d'asperges suisses tirent un bilan mitigé de la saison, qui a pris fin vendredi. En raison du mauvais temps, une partie de la récolte a dû être sacrifiée.

La pluie a en outre rendu pénible le travail, a expliqué le producteur Walter Pfister de Seegräben (ZH) au service d'information agricole alémanique LID. Son équipe a en partie dû pomper l'eau qui s'était amassée dans les sillons.

De plus, les nuits froides à la fin avril et avant la Pentecôte ont gelé les asperges vertes. Selon le producteur zurichois, près de 20% ont été perdus. La qualité est toutefois bonne.

Chaque Suisse ne consomme en moyenne que 1,3 kilo d'asperges par année, le plus souvent importées. En effet, sur les 11'300 tonnes consommées chaque année, seules 737 poussent sur sol helvétique. Environ 180 maraîchers cultivent des asperges blanches, vertes ou violettes.

La récolte de ce légume, qui appartient à la même famille que l'ail, l'oignon ou la ciboulette (liliacées), se termine traditionnellement le jour de la Saint-Jean, le 24 juin, afin que la plante puisse récupérer des forces pour l'année suivante.

ATS