Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La pièce la plus convoitée a été la veste de velours et coton bordeaux portée par Jack Nicholson, alias Jack Torrance, dans l'angoissant "Shining" (archives).

KEYSTONE/EPA ANSA/ALESSANDRO DI MARCO

(sda-ats)

La veste de Jack Nicholson dans "Shining" est partie pour 19'000 euros le pardessus de Tom Cruise dans "Eyes Wide Shut" n'a pas trouvé preneur: une vente aux enchères d'accessoires de tournage de films de Stanley Kubrick a connu un succès mitigé mardi à Turin.

La maison turinoise Bolaffi proposait 54 lots: objets, vêtements, affiches, notes manuscrites et bobines précieusement conservés par Emilio D'Alessandro, un Italien de 76 ans qui fut pendant près de 30 ans l'assistant personnel du cinéaste américain décédé en 1999. Une trentaine ont été vendus, pour un total d'environ 90'000 euros.

"C'est l'histoire d'un jeune Italien, qui au début des années 1970 quitta son pays pour chercher fortune", raconte le journaliste Federico Buffa, qui a interviewé M. D'Alessandro pour la maison Bolaffi. Il voulait devenir pilote automobile, il s'est retrouvé "chauffeur, puis factotum et finalement l'ami et le confident d'un génie du XXe siècle".

Veste de velours

La pièce la plus convoitée a été la veste de velours et coton bordeaux portée par Jack Nicholson, alias Jack Torrance, dans l'angoissant "Shining" (1980). Mise à prix à 10'000 euros, elle est partie pour 19'000.

"Il suffisait que Jack (Nicholson) mette cette veste que lui avait acheté Milena Canonero (la costumière italienne quatre fois oscarisée), une touche de maquillage, une mèche ajustée et voilà qu'apparaissait Jack Torrance", raconte Emilio D'Alessandro dans son livre de souvenirs "Stanley Kubrick et moi" (paru en 2012).

Ce rôle, où le personnage de Jack Nicholson sombre lentement dans la folie dans un hôtel désert au coeur d'un Colorado lugubre et enneigé, est l'un des plus emblématiques de la carrière de l'acteur américain.

Un lot de porte-clés de l'hôtel s'est vendu 2200 euros, des tapis du décor sont partis pour 13'000 et 4600 euros. D'une manière générale, les décors ont plu: une table de "Barry Lyndon" (1975) a atteint 2200 euros, un tableau vu dans "Eyes Wide Shut" (1999) 5500 euros.

Une carte pour 13'000 euros

En revanche, les costumes ont déçu. La veste militaire portée par Stanley Kubrick sur le tournage de "Full Metal Jacket" (1987), mise à prix à 10'000 euros, n'a pas trouvé preneur, pas plus que le chapeau de feutre du Sergent Hartmann dans le même film, ou encore la sacoche de toile utilisée par le maître pour transporter son appareil photo.

Des fans de Kubrick ont en revanche trouvé leur bonheur avec le clap de "Eyes Wide Shut" (adjugé à 5000 euros), des affiches de films ("2001 Odyssée de l'Espace", "Spartacus" ou "Lolita"...), des notes manuscrites du cinéaste ou encore des fragments de pellicules de plusieurs films (jusqu'à 6500 euros).

La surprise est venue d'une petite carte de membre du syndicat de scénaristes "Writers Guild of America", qui s'est arrachée 13'000 euros.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS