Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'introduction de la taxe au sac dans le canton de Neuchâtel est un succès. En trois mois, le volume des ordures ménagères a baissé de 40% à 50% selon les communes. Mais il y a encore des gens qui cherchent à tricher, ont reconnu les autorités communales.

"On est dans la cible et les trois premiers mois sont réjouissants grâce à la population qui a joué le jeu", a expliqué le conseiller d'Etat neuchâtelois Claude Nicati jeudi. Le chef du Département de la gestion du territoire espère que ce bilan positif s'inscrira dans la durée.

Tri des déchets

Grâce à la taxe, le tri des déchets a progressé. Depuis le début de l'année, les Neuchâtelois ont recyclé 330 tonnes supplémentaires de papier (+75%), 157 tonnes de verre (+16%), ainsi que 380 tonnes de bio-déchets (+44%). Neuchâtel était l'un des derniers cantons à n'avoir pas introduit le principe du pollueur-payeur.

Les autorités constatent qu'il existe toujours un petit pourcentage de tricheurs à la taxe. Ces réfractaires aux nouvelles dispositions s'exposent à une amende après un avertissement. Des habitants de La Chaux-de-Fonds ont déjà reçu une amende, a indiqué le conseiller communal Jean-Charles Legrix.

Fraude

A Neuchâtel, le taux de triche s'élève en moyenne à 7%. La fraude est plus élevée dans les conteneurs enterrés où certains vident le contenu de leur sac-poubelle homologué avant de repartir avec. Une paire de ski a même été découverte dans un conteneur pour PET dans le canton. Autre constat, les corbeilles publiques débordent plus souvent.

Comme ailleurs en Suisse, les sacs qui ne sont pas conformes sont ouverts pour permettre à la voirie d'identifier son propriétaire. A Neuchâtel comme à La Chaux-de-Fonds, les autorités constatent sur le ton de la plaisanterie que les déchetteries sont devenues des lieux de rencontre tant la fréquentation y est importante le samedi.

Les communes vont demander aux grandes surfaces qu'elles mettent à disposition des clients davantage des conteneurs destinés à la collecte des emballages issus des produits qu'elles vendent.

ATS