Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les CFF tirent un bilan "très positif" des stations de tri des déchets dans les cinq plus grandes gares de Suisse. Les voyageurs ont joué le jeu et l'objectif fixé a été largement dépassé, ont indiqué mardi les CFF.

Des poubelles de tri ont été installées il y a une année dans les gares de Bâle, Genève-Cornavin, Lucerne, Berne et Zurich. Ces poubelles permettent de séparer le PET, l'aluminium et le papier des autres déchets.

En une année, les clients des CFF ont déposé dans ces poubelles 855 tonnes de déchets non recyclables, 171 tonnes de PET, 75 tonnes d'aluminium et 373 tonnes de papier. Ca représentera un pourcentage de tri de 42% d'ici la fin de l'année. Les CFF avaient fixé comme objectif 25%.

Les déchets dans les trains ont fortement diminué. Dans la seule gare de Berne, le volume de déchets évacués des trains a diminué de 37 tonnes par rapport à 2012, année de lancement d'un test de tri dans la gare de la capitale.

Effets positifs sur les coûts et l'image

Cette évolution a des effets positifs sur les coûts et l'image des CFF. La valeur relative à la propreté dans les trains et dans les gares n'a jamais été aussi élevée que dans la dernière enquête sur la satisfaction de la clientèle, soulignent les CFF.

Mardi, les CFF ont remercié les clients pour leur contribution au recyclage en leur offrant un concert. Un orchestre de chambre de cinq étudiants de la Haute école des arts de Zurich s'est produit dans la gare de Zurich. Les deux violons, l'alto, le violoncelle et la contrebasse ont été fabriqués à partir de déchets.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS