Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) a provoqué un choc dans le monde horloger, mais cette décision n'a pas pénalisé le déroulement du Salon international de la Haute Horlogerie (SIHH), ont affirmé vendredi ses organisateurs. La fréquentation est en légère hausse et les marques satisfaites des commandes.

"Nous avons tous été surpris par l'annonce de la BNS quelques jours avant l'ouverture, mais finalement le salon s'est très bien déroulé selon les échos que nous avons reçu des marques", a déclaré à l'ats la présidente de la Fondation de la Haute Horlogerie qui organise le salon, Fabienne Lupo.

La décision de la BNS "n'a pas été pénalisante pour le déroulement du salon et pour les prises de commandes, malgré une certaine appréhension", a-t-elle ajouté.

La fréquentation est en légère hausse, d'environ 4 %, par rapport à l'an dernier, avec 14'500 visiteurs professionnels et journalistes. Les chiffres sont stables pour l'Asie, en hausse pour l'Europe (+5 %) et les Etats-Unis (+10 %). Le salon a réuni à Palexpo pendant cinq jours 16 marques sur 40'000 mètres carrés avec un budget de plusieurs dizaines de millions de francs.

"Nous ne sommes plus dans une période de croissance à deux chiffres et nous assistons à une consolidation des marchés", constate Fabienne Lupo. Selon elle, "si les affaires en Chine ont ralenti, d'autres marchés ont pris le relais: les Etats-Unis connaissent une reprise, le Japon va mieux et en Asie les affaires marchent bien notamment en Asie du sud-est et en Corée du Sud".

Moins touchée que d'autres

"La haute horlogerie est moins touchée que d'autres branches par la morosité économique", déclare Fabienne Lupo. Au total, elle cite les chiffres attendus des exportations horlogères suisses en 2014 toujours en progression de l'ordre de 2 à 3 %.

"La santé de la haute horlogerie est aussi liée à sa capacité d'innovation et de création. Cette année encore nous avons assisté à de nouvelles prouesses techniques et esthétiques", a-t-elle relevé. Elle fait remarquer qu'un achat d'une montre de haute horlogerie est aussi une question de passion et d'émotion.

Dans les couloirs du salon, des mesures plus drastiques pour amortir le renchérissement du franc comme des baisses de salaires, des délocalisations hors de Suisse ou le chômage partiel n'ont pas été évoquées.

Rendez-vous en 2016

Le salon, présent depuis 25 ans à Genève, entend bien y rester, indique Fabienne Lupo. La Fondation de la Haute Horlogerie va préparer la 26e édition, du 18 au 22 janvier 2016.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS