Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'acteur américain Billy Bob Thornton a présenté lundi en compétition à Berlin son 4e film de réalisateur, "Jayne Mansfield's Car". Cette exploration des relations père-fils puise au coeur de ses souvenirs intimes.

Longtemps marqué par une réputation sulfureuse - très "sex and drugs and rock'n roll" - l'ancien mari d'Angelina Jolie âgé aujourd'hui de 56 ans s'interroge sur les meurtrissures de la guerre tout en purgeant de vieux comptes d'enfance.

"Jayne Mansfield's Car", premier et unique film américain en compétition pour l'Ours d'Or, aligne au générique non seulement son réalisateur mais aussi Robert Duvall et John Hurt pour ne citer qu'eux.

En 1969 en Alabama, Jim Caldwell (Duvall) et ses grands enfants s'apprêtent à accueillir la dépouille de leur épouse et mère, partie vivre une seconde vie à Londres, raccompagnée chez elle par sa nouvelle famille, dont son mari anglais Kingsley Bedford (Hurt).

La situation est inconfortable pour tous mais les deux maris vont trouver à se rejoindre sur leurs souvenirs d'anciens combattants (Première et Deuxième Guerre mondiale) et le mépris que leur inspire leurs fils respectifs, pourtant vétérans eux aussi des fronts du Pacifique ou du Vietnam.

Absence de communication

"L'essence du film, c'est le romantisme de la tragédie", a indiqué Billy Bob Thornton à la presse: "Dans ces deux familles qui se rencontrent, ces générations qui ont connu la guerre, comment vit-on son traumatisme?"

Son personnage, Skip Caldwell, grièvement brûlé aux commandes de son avion de chasse, cherche désespérément sa place auprès de son père qui collectionne les épaves de voitures accidentées - il va ainsi admirer celle, exposée sur une foire locale, dans laquelle la star Jayne Mansfield trouva la mort.

Ce père de cinéma est directement inspiré par son propre père, a fini par lâcher le réalisateur, "Irlandais violent, vétéran de la Navy en Corée", mort quand il avait 17 ans.

"Quand j'avais quatre ans, il nous emmenait avec mon frère sur des accidents de la route et restait des heures à fumer en regardant les carcasses de voiture".

ATS