Navigation

Biodiversité: la Suisse est bien loin de ses objectifs

Le bilan intermédiaire des activités de la Suisse en matière de biodiversité est sans appel: sur les 120 objectifs partiels de la stratégie, 14 ont bénéficié de mesures suffisantes pour pouvoir être atteints. Michel Roggo sda-ats
Ce contenu a été publié le 17 juillet 2017 - 12:02
(Keystone-ATS)

Cinq ans après le lancement de la stratégie biodiversité en Suisse, "pratiquement rien ne s'est passé", selon les organisations de protection de la nature. Sur les 18 objectifs fixés par le Conseil fédéral, un seul peut être atteint d'ici à 2020.

Le résultat est encore pire que ce que l'on pouvait attendre, écrivent BirdLife Suisse, Pro Natura et le WWF lundi dans un communiqué. A l'appui, un nouveau rapport illustrant que le déclin de la biodiversité se poursuit inexorablement. "Le seul objectif que la Suisse peut éventuellement atteindre est celui de la sylviculture".

Le bilan intermédiaire des activités en faveur de la biodiversité est sans appel: sur les 120 objectifs partiels de la stratégie, 14 ont bénéficié de mesures suffisantes pour pouvoir être atteints. Et le plan d'action proposant des mesures claires n'est toujours pas publié, relèvent les organisations.

Aires protégées

Concernant les aires protégées, par exemple, "la Suisse est depuis des années en queue du peloton des nations européennes". Au niveau quantitatif, un "misérable 0,1 pour mille de la superficie du pays a été ajouté aux surfaces prioritaires dévolues à la biodiversité".

Quant à la qualité des aires en question, elle ne s'est pas améliorée: 80% des tourbières et 30% des bas marais, "pourtant protégés par la Constitution", sont dégradés. En cause: entretien lacunaire, assèchement et apports d'azote de l'agriculture et du trafic.

Des paroles aux actes

BirdLife Suisse, Pro Natura et le WWF demandent au gouvernement de passer des paroles aux actes en assumant ses responsabilités. Il doit publier un plan d'action avec des mesures concrètes qui permettent d'atteindre les objectifs fixés. Un plan qui soit "à la hauteur des défis que la Suisse doit relever".

Entre autres, les défenseurs de l'environnement réclament la prise en compte de la biodiversité dans la planification de la production énergétique et dans les politiques économiques.

Quant aux subventions nuisibles à la biodiversité, elles doivent être abandonnées, supprimées par étapes ou réformées. Et il convient de renforcer la prise de conscience de tous les acteurs qui bénéficient des services des écosystèmes.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.