Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hillary Clinton a annoncé vendredi à la fin de sa visite historique en Birmanie une aide de 1,2 million de dollars destinée à la société civile, en soutien aux réformes. Aung San Suu Kyi s'est dit "confiante" dans le fait que son pays était sur "la voie de la démocratie".

La secrétaire d'Etat américaine a indiqué que cette enveloppe serait destinée au micro-crédit, aux soins de santé et à l'aide aux victimes des mines antipersonnel.

Elle n'a malgré tout offert aucune concession majeure au régime, si ce n'est l'éventualité de rechercher ensemble les restes de 600 soldats américains disparus pendant la Seconde Guerre mondiale. Ou encore la possibilité, si d'autres progrès voyaient le jour, d'assouplir les sanctions et de nommer un ambassadeur à part entière dans le pays.

Aung San Suu Kyi "confiante"

Ce voyage du premier chef de la diplomatie américaine en Birmanie depuis plus d'un demi-siècle intervient après huit mois de réformes spectaculaires qui ont suivi la dissolution en mars de la junte et la remise de ses pouvoirs à un gouvernement dit "civil".

L'opposante birmane s'est dit "confiante" dans le fait que son pays était sur "la voie vers la démocratie". Le régime doit encore faire des progrès, mais "nous espérons y parvenir aussi vite que possible", a-t-elle ajouté.

Mme Suu Kyi a par ailleurs espéré vendredi que tout en développant ses liens avec les Etats-Unis, son pays continuerait à avoir des "relations amicales" avec le puissant voisin chinois, premier investisseur étranger dans le pays. Elle a salué le fait que le ministère chinois des Affaires étrangères soit favorable aux contacts de la Birmanie avec l'Occident.

ATS