Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rangoun - Les spéculations se multipliaient vendredi en Birmanie sur une libération imminente de l'opposante Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991, alors que la junte au pouvoir n'a pas fait part de ses intentions. Si sa popularité semble intacte, des experts se demandent comment la dissidente va poursuivre son combat politique.
Aung San Suu Kyi, âgée de 65 ans, a passé 15 des 21 dernières années en détention. Elle aura purgé samedi sa dernière peine de dix-huit mois d'assignation à résidence.
Elle a fait savoir mercredi par son avocat qu'elle refuserait toute condition posée par la junte à sa remise en liberté. Selon des informations non confirmées diffusées sur internet et par certains médias, le numéro un de la junte, le général Than Shwe, a déjà signé l'ordre de relaxe.
Mais rares sont les personnes, en dehors du premier cercle qui gravite autour du général, à savoir ce qui va se passer. Même les ministres semblent être dans l'ignorance de la décision qui sera prise, dit-on de source diplomatique.
"C'est la nature même de Than Shwe et de son régime", explique David Mathieson, spécialiste de la Birmanie à l'ONG Human Rights Watch (HRW). "Les gens du gouvernement ne savent pas, le parti de Suu Kyi ne sait pas, les experts ne savent pas non plus. Tout ce qu'on sait, c'est que l'assignation à résidence arrive à expiration samedi... Tout le reste n'est que spéculation", ajoute-t-il.
Rassemblements de sympathisants
Environ 300 sympathisants se sont rassemblés autour de la maison de Suu Kyi à Rangoun, après des rumeurs faisant état d'une libération dès ce vendredi.
Quelque 600 partisans de l'opposition, certains brandissant des photographies de Mme Suu Kyi, se sont aussi rassemblés devant le siège de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), la formation de la dissidente qui s'est sabordée en tant que parti politique et n'a pas participé aux élections législatives de dimanche dernier.
A la tombée de la nuit, ces deux groupes se sont dispersés, à l'appel de membres de la LND.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS